Cernay L’église

Blason 25120Cernay L’église. Église Saint Antoine. 25120

« Une vieille église Gothique avec deux cloches aussi belles »

Ce village comporte 304 habitants (recensements de 2014).Cernay-L’église depuis le décret du 22 Février 1923 avant celui-ci le village a eu plusieurs noms : Cernay-les-Maîches en 1531 et Cernay en 1285 qui fût le premier nom du village.

Histoire du Village :

Le village n’a pas une histoire fort chargé, il a tout de même succéder à plusieurs comtes. Certaines personnes ont marqué le village comme la famille Bouhélier (ou Bouhêlier) qui a fournit des guerriers aux comtes de Bourgogne. Les plus connus, Jean-Ferdinand et Alexandre deux frères qui étaient dans les armées impériales, ils contribuèrent à la capture du roi François 1er à la bataille de Pavie, ils furent anoblis pour cet acte le 15 août 1533 par l’empereur Charles Quint.
Le village nous permet de nous balader à travers la forêt qui mène jusqu’à Maîche et à plusieurs belvédères.

L’église :

L’église est la 2éme plus vieille église de la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Maîche, celle-ci date du XVIe siècle. Le clocher est en pointe. Vu son âge l’église à ces particularité que nous trouvons nul part ailleurs, des sculptures faisant référence à un dragon à été sculpté sur la chair à prêché. Le maître-autel est particulièrement beaux, avec une couleur or celle-ci attire l’œil sur sa brillance. L’église de Cernay est incontestablement l’une des merveilles de l’art sacré du haut-Doubs. Cette église du XVIème siècle a la particularité d’offrir au visiteur curieux, à l’amateur d’art et d’histoire, une belle continuité du décor du XVIème au XIXème siècle. Chaque époque y a laissé sa marque.
L’autel collatéral, à la droite du chœur, est dédié à la Vierge Marie. C’est l’autel du Rosaire. Il est typiquement de facture du XVIIIème siècle. Il procède du réaménagement liturgique complet de l’église Saint Antoine. En effet, dans les années 1720, porté par le souffle d’une Contre-Réforme tardive dans la Comté, la vague d’embellissement des églises comtoises -fortement impactées par un XVIIème siècle guerrier- gagne la Franche-Montagne. L’ancien décor du XVIème siècle, avec cette statuaire remarquable, dont le magnifique retable de pierre, est alors déplacé au profit d’un nouveau décor baroque sous la forme de ces magnifiques autels à la si riche polychromie. L’autel du Rosaire est tout naturellement paré de bleu, la couleur mariale par excellence. Il met en valeur une toile dédiée aux mystères du Rosaire. Une Vierge de Majesté dans les cieux, sur une nuée, domine la scène. Au pied de la Vierge, on distinguera Saint Dominique accompagné de Sainte Catherine de Sienne.

 

Les Objets Historiques :

Un coffre-fort, fait de cuivre et de fer forgé, fabriqué au 18e siècle.Un ciboire fabriqué à partir d’argent dorée par Thibaut Pierre orfèvre en 1786. Un ostensoir en argent doré, dont le pied est du 18 e siècle, surmonté d’une croix et d’une couronne qui datent du 19e siècle avec des pierres de couleurs. Un calice avec sa patène fait en argent repoussé et doré au centre les Pèlerins d’Emmaüs sont représentés. Un calice fabriqué avec de l’argent doré au les armoiries de Besançon y sont représentés, il a été fait au 18e siècle. Deux reliquaires fabriqué de bois taillé et doré fait au 18e siècle. Une autre reliquaire bibulaire pédiculé fait de cuivre argenté au 16e siècle. Un reliquaire-monstrance fait en argent repoussé et nous pouvons voir les armoiries de Besançon fabriqué au 17e siècle.Un haut relief : « Le Chris guérissant un lépreux » fait de bois taillé et polychrome au 18e siècle.2 statuettes « Saints diacres » fabriqué de bois polychrome et doré au 18e siècle.Six bâtons de procession de confrérie fait de bois taillé et doré au 1er quart du 19e siècle.La clôture du chœur fabriqué de fer forgé en 1821. Un aigle-lutrin en bois taillé et peint fait au 18e siècle. Deux banquettes en bois taillé et peintes fabriqué au 18e siècle.Lambris de revêtement en bois taillé et peint fait au 18e siècle. Une statuette de Saint Joseph et l’Enfant Jésus fabriqué en bois taillé puis polychrome au 18e siècle. Autel et retable latéral nord et son bas relief « La Prédication de Saint François-Xavier en bois taillé et polychrome au 18e siècle.Autel et retable latéral sud, statue « Notre-Dame des Ermites » et un tableau « Le Rosaire » fait en bois taillé, polychrome et doré au 18e siècle.Deux confessionnaux surmontés d’angelots symboliques fait en bois taillé au 17e siècle.Retable du maître-autel fabriqué de bois taillé au 17e siècle.Un groupe sculpté « Saint Joseph conduisant l’Enfant Jésus » fait en bois au 17e siècle.Un groupe sculpté « Le Baptême du Christ » en bois polychrome fait au 17e siècle.Une statue de Sainte Agathe fabriqué de    bois polychrome au 17e siècle.Un groupe sculpté « Sainte Anne et la vierge » en pierre polychrome fabriqué au 16e siècle.Deux statues Sainte Barbe et Saint Barthélémy en pierre polychrome fait au 16e siècle.Un groupe sculpté « Vierge de Miséricorde » en pierre polychrome fait au 16e siècle.Le retable du collatéral nord et son bas relief représentant « Le Christ et les Apôtres » fabriqué au 16e siècle.Un statue de Saint Roch en pierre fait au 16e siècle. Une statue de Saint Henri en pierre polychrome fabriqué au 16e siècle.La chaire à prêcher en bois taillé fabriqué dans le style de l’époque de Louis XV ou de Louis XVI fabriqué par Burnequey Antoine-Joseph en 1807.

L’accès aux cloches :

L’accès aux cloches ce fait par deux escaliers en bois très facile d’accès, ensuite une courte échelle a se moment là nous arrivons vers les cloches, ou nous constatons que le beffroi comporte deux cloches mais que la place était prévu pour 3 cloches.

L’église comporte 2 Sœur Mortuaciennes :

Cloche 1 : Je m’appelle Alexandre François Marieanne Aristine , je chante le MiB3 pour un poids de 973Kg avec un diamètre de 119,6cm.
J’ai été fondu par Généreux-Constant et Emile Bournez Père et Fils à Morteau en 1857. N°437

DSCN1561

Descriptif : Bénite par Mr Bauduret cure.
J’ai eu pour parrains Mrs Mrs Alexandre Mairot et François Bouhelier et pour marraine Mmes Mmes Marieanne Bobillier femme Mairot et Aristine Guigon femme Bouhelier Mr A Mairot Maire de Cernay-sur-Maîche 1857.
Faite à Morteau par G-C et E Bournez Père et Fils N°437

Solo Cloche 1 :

Cloche 2 : Je m’appelle Phillipe Jeanne, je chante le SolB3 pour un poids de 627Kg avec un diamètre de 99,7cm.
J’ai été fondu par Bournez Père et Fils (G-C et E) à Morteau en 1853. N°201

DSCN1560

Descriptif : Fondu sous l’administration de Mr Mairot Al Maire de Cernay. Bénite par Mr Guillemin cure. J’ai eu pour parrain Mr Phillipe Faivre et pour marraine Jeanne Julie prêtre veuve d’Antoine Donot Faivre de Cernay.
Qui sont mes bienfaiteurs.
Bournez Père et Fils fondeur à Morteau 1853 N°201

Solo Cloche 2 :

Mon reportage sur le Plenum :

Je remercie Mr Gentit Maire de ce petit village pour sa disponibilité, son accès au clocher et son accord de faire sonner les cloches pour ma venu. Je remercie aussi Julien.S qui ma accompagner et sonner les cloches.

Article et vidéo soutenue par le village de Cernay-L’église.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s